mardi 3 avril 2012

Hunter et al. (2011). Apprécier et identifier les émotions exprimées par la musique : les différences d'âge et de sexe

Votre avis :  
Des adultes et des enfants âgés de 5, 8 ou 11 ans ont écouté des morceaux de musique connotés émotionnellement (joie, peur, paix, tristesse). On a alors trouvé des différences dans la perception des émotions musicales en fonction de l'âge et du sexe. La musique n'est donc pas la même pour tous. On reconnait moins les émotions induites par la musique quand on est un garçon, par exemple. De plus, l'avantage des émotions fortes par rapport aux émotions un peu moins évidentes est plus fort pour les jeunes, à l'âge adulte, on ne regarde plus la force des émotions induites, mais on est seulement sensible au fait que cela créé une émotion positive (pattern présent pour les femmes de tous âges). Tout se passe comme si les femmes étaient plus sensibles à la musique, et que les garçons évoluaient jusqu'à arriver aux capacités féminines de perception des émotions (positives mais pas forcément fortes).

La perception des émotions chez les enfants : que savent-ils faire, et quelles sont les différences avec les adultes?

La musique est très importante dans notre vie. Nos préférences musicales (construites à partir de l'adolescence) peuvent permettre de prédire notre personnalité avec beaucoup plus de précision que nos autres préférences (vêtements, films, nourriture, etc.). La raison de cela est que les préférences musicales sont étroitement liées à nos émotions : notre morceau préféré l'est parce qu'il est associé à une expérience émotionnelle forte. On jugera une nouvelle musique selon les émotions qu'elle nous fait ressentir. De manière générale, néanmoins, nous avons tous tendance à préférer les émotions positives (pas seulement dans la musique, d'ailleurs). La question que pose cet article est donc de savoir si ceci est une forme innée de la perception musicale, ou acquise. Il s'avère qu'elle est acquise...
L'influence de la culture est donc important sur les émotions ressenties à l'écoute d'une musique. Enfant, nous n'avons pas intégré ces influences, et nos choix sont donc soit impossible (c'est pour cela qu'on dit que la préférence musicale apparaît à l'adolescence), soit basée sur les éléments innés de la musique qui la rende agréable (La consonance par rapport à la dissonance, par exemple ; cf. l'article de Trehub, 2001). D'autres études ont montré que la sensibilité émotionnelle des enfants évolue entre 5 et 8 ans, puis entre 8 et 11 ans, vers un autre stade. Les enfants avant cet âge ont beaucoup de mal à percevoir les bonnes émotions sensées être exprimées dans la musique, spécialement sur les morceaux exprimant la colère ou la peur. Par contre, ils peuvent discriminer implicitement dès 3 ans les différences entre une musique triste et une musique joyeuse, et le dire explicitement à 4 ans. A 5 ans, ils commencent par contre à savoir identifier plus d'émotions (tristesse, colère, peur ou menace).
A noter également : le mode et le tempo influencent l'émotion perçue (un mode mineur pour les valences négatives, lent également, etc.) mais la perception de ces facteurs est différente. Les adultes sont plus sensibles aux changements de mode (passer de majeur à mineur rendrait une pièce plus triste, par exemple), et les enfants de 5 ans sont plus sensibles au tempo (passer d'un morceau rapide à un morceau lent le rendrait plus triste, par exemple).

Les femmes sont pensées comme plus sensibles aux émotions. Cela n'est pas vrai, en tout cas certainement pas pour les émotions positives. Les femmes se sentent plus affectées par les émotions négatives, par contre, mais les mesures objectives ne sont pas catégoriques sur le fait qu'elles reçoivent réellement les émotions négatives de manière plus intense que les hommes, tout serait dans la réaction.

Classification des quatre émotions induites par les musiques

Pour comprendre les résultats de cette étude, il faut différencier deux choses : l'identification de l'émotion, qui est la capacité à nommer l'émotion induite par la musique, et la préférence, qui est l'émotion que les participants ont appréciés le plus.

L'identification des émotions musicales chez les enfants

- Les jeunes enfants sont moins bons que leurs ainés à identifier la bonne émotion exprimée par la musique. Cette capacité se développe plus tard (vers 8 ans, puis vers 11 ans)
- La caractéristique principale utilisée pour identifier les émotions chez les enfants est l'excitation. Ils ont donc du mal à différencier par exemple la paix de la tristesse.
- La capacité d'identification des émotions musicales est complètement développée à 11 ans, où elle est similaire à celle des adultes, et se base alors sur la valence.
- Les garçons de 5 à 8 ans réussissent moins bien à identifier les émotions que les filles. Cet effet du genre disparaît à 11 ans. Cette attitude plus développée des filles vis à vis de leurs émotions pourrait venir de prédispositions à les exprimer (verbalement notamment, avec plus de vocabulaire disponible pour les filles que pour les garçons), et la maturité qui en résulte vis à vis des émotions, en plus d'explications sociologiques.
Différences d'identification entre filles et garçons de différents âges (gauche) et en fonction de l'excitation (droite).

L'explication d'un tel développement est que la valence est un aspect dépendant de la culture, alors que l'excitation est universelle et innée.

Les préférences musicales chez les enfants

- Les femmes préfèrent largement les musiques aux émotions positives, mais pas les hommes. Cette préférence pour les émotions positives se retrouve dans d'autres domaines (films, par exemple).
- Les femmes réagissent de manière plus élevée aux émotions négatives, montrant plus de mal-être, de froncement de sourcils, etc. Cela fonctionne également chez les petites filles de 7 à 11 ans. Cette réaction pourrait être expliquée par une plus grande sensibilité aux changement de tempo et de mode.
- Les adultes ne sont sensibles qu'à la valence, préférant les valences positives (exprimées par les modes), mais pas à l'excitation. Le pattern est inverse chez les enfants, qui préfèrent l'excitation (exprimée par le tempo).
- Même si les enfants de 11 ans traitent les émotions dans la musique de la même manière que les adultes, leurs préférences sont encore celles des enfants plus jeunes.

L'important ici pour les sciences cognitives est que ces résultats montrent que deux processus différenciés existent pour l'identification des émotions (savoir qu'un morceau lent et mineur est triste, etc.) et les préférences (aimer plus les morceaux positifs (= adultes), ou les morceaux excitants (=enfants))

Qu'est ce qui provoque ces changements ? La culture. L'exposition à la musique en grande quantité, dès l'enfance, mais particulièrement à l'adolescence, permet en premier lieu de développer les processus d'identification et de préférence musicale, puis de les mettre en pratique dès l'adolescence pour construire ses goûts parmi les nombreuses musiques que l'on entendra.


Source : Hunter, P.G., Schellenberg, E.G., & Stalinski, S.M. (2011). Liking and identifying emotionally expressive music : Age and gender differences, Journal of Experimental Child Psychology, 110, 80-93

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire