lundi 2 août 2010

Mayer, R. E. (2003). La promesse de l'apprentissage multimédia : utiliser la même design à travers plusieurs médias

Votre avis :  
Voilà la situation : un étudiant qui s’assied devant un professeur en amphi pour écouter son cours, et un autre qui s’assied devant un livre qui raconte la même chose : lequel aura le plus apprit ?

Méthode utilisée :
Les résultats ne sont pas recueillis par des questionnaires, comme on en a l’habitude pour les expériences sur l’apprentissage, mais sur une application du savoir dans une autre situation-problème (ici prédire le fonctionnement d’une pompe à air après avoir appris les généralités sur les pompes à air), soit en la résolvant, soit, et ça montre que le sujet a été non pas mémorisé mais appris, en proposant des améliorations ou des explications sur une panne.
Pour cela, il utilise un matériel multimédia, c’est à dire qui utilise plusieurs supports : un ordinateur ou un livre, ainsi qu’une présentation : présenté avec les images proches du texte auquel elles se réfèrent, et avec les images éloignées.
Il y a donc deux variables : Support (2 modalités) et Présentation (2 modalités).

Apprentissage multimédia :
Mayer développe une théorie de la mémorisation à partir de plusieurs sources (images+mots) dans laquelle les informations perçues passent par 3 étapes :

Sélection des bonnes informations → organisation des informations retenues → Intégration (apprentissage).

La question qui se pose est : Est-ce que l’apprentissage multi-média est affecté principalement par la présentation (mauvaise vs bien présenté), par le média (livre vs ordinateur) ou est ce que l’effet de l’instruction n’est visible qu’en pensant le média avec la présentation (ordinateur et texte bien présenté)
Il a identifié 4 effets d’apprentissage :
  • Effet multimédia : quand il y a des images avec du texte, on apprend mieux que quand il n’y a que des mots, quelque soit le support (livre ou ordinateur)
  • Effet de cohérence : on apprend mieux quand il n’y a pas d’informations inutiles, quelque soit le support
  • Effet de continuité : on apprend mieux quand les images sont proches des mots auxquels elles font référence, quelque soit le support
  • Effet de personnalisation : on apprend mieux quand on est dans une interaction avec quelqu’un qui nous parle sans juste lire un texte
Là dessus, j’ai moi même effectué une expérience en L3 sur le support d’apprentissage en faisant lire un texte complexe à des étudiants (60) en licence de psychologie. Différents supports étaient utilisés : Support papier, Support Oral (un orateur qui dicte le texte) et Support Vidéoprojecteur (type diaporama). Nous avions également reproduit la variable de présentation, en mettant des textes bien présentés, ou mal présenté. J’ai obtenu des résultats significatifs (p= .05) sur la variable de présentation, confirmant qu’un texte bien présenté (même sans utiliser du multimédia, seulement du texte) était déjà mieux appris qu’un texte sans mise en forme. J’ai également trouvé qu’il n’y avait aucune différence significative selon les supports, ce qui confirme les résultats obtenus par Mayer avec des supports différents.


Source : Mayer, R. E. (2003). The promise of multimédia Learning : using the same instructional design methods across different media, Learning and Instruction, 13, 125-139

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire